La mobilité partagée va-t-elle changer l'espace public urbain de demain ?

Les études de demande de transport indiquent, pour les pays développés, et en particulier en Europe, une certaine tendance à la réduction de l'utilisation de la voiture particulière. En milieu urbain, posséder une voiture devient de moins en moins rentable, de moins en moins attractif.

Deux développements majeurs contribuent à cette tendance : la connexion en réseau au quotidien (ubiquitous computing ou pervasive computting) et les services de mobilité partagée. Ainsi, depuis quelques années sont apparus de nouveaux services de mobilité qui tendent à favoriser le partage plutôt que la propriété :

  • L'autopartage : système de location de voitures en milieu urbain, qui permet d'utiliser les véhicules en libre-service et de façon ponctuelle. Deux systèmes co-existent : l'autopartage en boucle où le véhicule est rendu dans la station de départ, et l'autopartage en trace directe où le véhicule peut être rendu dans une station autre que la station de départ ;
  • Le vélopartage : idem mais avec des vélos;
  • Le parking partagé : système qui tend à mutualiser les emplacements de stationnement disponibles, entre particuliers.

L'évolution de ces services a été rendu possible grâce au développement d'application et à la connectivité mettant en réseau, de manière simple et continue, les utilisateurs potentiels.

Si ces services sont encore aujourd'hui marginaux, ils sont néanmoins en croissance et disposent d'un potentiel de développement important, et ce notamment sous les effets conjugués de l'augmentation à venir du prix du pétrole et les politiques de mobilité de plus en plus restrictives pour la voiture individuelle en ville (limitation d'accès, pénalisation du stationnement…).

Sur base de diverses sources d'enquête, la présentation propose de faire états des effets et impacts de ces pratiques dont :

  • La répartition modale;
  • La congestion et le nombre de véhicules-kilomètres parcourus;
  • Les effets sur la qualité de la vie en ville, notamment en terme de qualité de l'air;
  • Les coûts pour l'usager;
  • Et enfin, les effets en terme d'espace public dont sa rationalisation.

Pour terminer, l'exposé se propose de mentionner les questions qui demeurent quant à l'intervention des autorités publiques dans le cadre de ces nouveaux services et nouveaux modèles économiques.

Economiste en transports, Wanda DEBAUCHE a travaillé durant de nombreuses années dans un bureau de Consultance spécialisé dans ce domaine. Après un passage à la direction des chemins de fer belges en tant que conseiller au sein du Cabinet d'un des Administrateurs Directeurs, Wanda DEBAUCHE est aujourd'hui responsable de la division « mobilité-Sécurité routière et Gestion de la route » au sein du Centre de Recherches Routières et membre du Comité de Direction. Elle y exerce des tâches de direction et de gestion d'équipe et dans le domaine de la mobilité, des activités de recherche, de formation et d'expertise.

  • Wanda Debauche
    Wanda Debauche

    Afdelingshoofd van het OCW (afdeling mobiliteit - veiligheid - wegbeheer)

Locatie: Hoofdpodium
Datum: 01/02/2017
Begin: 15:00
Einde: 15:45
Sector:

Verkeer & Mobiliteit

  • "De enige beurs in België in ons vakgebied. De diversiteit van het aanbod heeft mij zeer aangenaam verrast."